Les causes féminines de l'infertilité

Avoir un désir de maternité et mener une grossesse à terme sont en fait des processus très compliqués. Beaucoup de choses peuvent venir mettre en mal ce désir de maternité et de parentalité lors du processus de fécondation et de gestation, conduisant ainsi à l'infertilité. Les quelques causes courantes de l'infertilité chez les femmes. Cette liste n'est exhaustive. Une femme qui éprouve des difficultés à tomber enceinte ou à mener une grossesse à terme doit s'entretenir avec gynécologique spécialiste de la fertilité pour connaître les traitements possibles.

Échec d'ovulation

La cause globale la plus fréquente de l'infertilité féminine est l'absence d'ovulation, qui survient chez 40 % des femmes ayant des problèmes d'infertilité. L'absence d'ovulation peut résulter de plusieurs causes, telles que :

  • Des problématiques ovariens ou gynécologiques, telles que l'insuffisance ovarienne primaire (IOP) ou le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK);

 

  • Le vieillissement, y compris la "diminution de la réserve ovarienne", qui désigne un faible nombre d'ovules dans les ovaires d'une femme en raison du vieillissement normal;

 

  • les troubles endocriniens, tels que les maladies de la thyroïde ou les problèmes d'hypothalamus, qui affectent les hormones produites par l'organisme, de sorte qu'il peut y avoir trop ou trop peu d'une hormone ou d'un groupe d'hormones;

  • Mode de vie et facteurs environnementaux

Problèmes liés au cycle menstruel

Les problèmes liés au cycle menstruel, le processus qui prépare le corps féminin à la grossesse, peuvent conduire à l'infertilité. Le cycle menstruel comprend plusieurs phases, et des problèmes à l'une ou l'autre de ces phases peuvent entraîner des difficultés à tomber enceinte ou empêcher une préservation de sa fertilité.

Problèmes structurels du système de reproduction

Les problèmes structurels impliquent généralement la présence de tissus anormaux dans les trompes de Fallope ou dans l'utérus.

Si les trompes de Fallope sont bouchées, les ovules ne peuvent pas se déplacer des ovaires vers l'utérus et les spermatozoïdes ne peuvent pas atteindre l'ovule pour la fécondation. Les problèmes structurels de l'utérus, tels que ceux qui peuvent entraver l'implantation, peuvent également provoquer la stérilité.

Parmi les problèmes structurels spécifiques qui peuvent provoquer l'infertilité, on peut citer :

  • L'endométriose, lorsque les tissus qui tapissent normalement l'intérieur de l'utérus se trouvent à d'autres endroits, comme le blocage des trompes de Fallope;

  • Les fibromes utérins, des excroissances qui apparaissent à l'intérieur et autour de la paroi de l'utérus, bien que la plupart des femmes souffrant de fibromes n'aient pas de problèmes de fertilité et puissent tomber enceintes. Cependant, certaines femmes souffrant de fibromes peuvent ne pas être en mesure de tomber enceintes naturellement ou peuvent avoir de multiples fausses couches ou un travail prématuré.

  • Les polypes, qui sont des excroissances non cancéreuses sur la surface intérieure de l'utérus. Les polypes peuvent interférer avec le fonctionnement de l'utérus et rendre difficile pour une femme de rester enceinte après la conception. L'ablation chirurgicale des polypes peut augmenter les chances d'une femme de devenir enceinte.

 

  • Les adhérences utérines ou Cicatrices dans l'utérus dues à des blessures, des infections ou des interventions chirurgicales antérieures. La cicatrisation peut augmenter le risque de fausse couche et peut interférer avec l'implantation, entraînant ainsi la stérilité.

 

  • Les malformations congénitales, un utérus de forme inhabituelle, qui peut affecter l'implantation et la capacité à mener une grossesse à terme.

Les infections

Les infections peuvent également provoquer l'infertilité chez les hommes et les femmes.

La gonorrhée et la chlamydia non traitées chez la femme peuvent entraîner une maladie inflammatoire pelvienne, qui peut causer des cicatrices qui bloquent les trompes de Fallope. La syphilis non traitée augmente le risque pour une femme enceinte d'accoucher d'un enfant mort-né.

Les infections chroniques du col de l'utérus et le traitement chirurgical des lésions cervicales associées à une infection par le virus du papillome humain (VPH) peuvent également réduire la quantité ou la qualité de la glaire cervicale. Les problèmes liés à cette substance collante ou glissante qui s'accumule sur le col de l'utérus et dans le vagin peuvent rendre la grossesse difficile pour les femmes.

La problématique dans la maturité des ovocytes

Les ovocytes peuvent ne pas arriver à maturité correctement pour diverses raisons, allant de conditions telles que le SOPK (Syndrome des Ovaires PolyKystiques, à l'obésité, en passant par un manque de protéines spécifiques nécessaires à la maturation de l'œuf.

Un ovocyte immature peut ne pas être libéré au bon moment, ne pas aller vers les trompes de Fallope ou ne pas pouvoir être fécondé.

L’échec d'implantation

L'échec de l'implantation fait référence à l'échec de l'implantation d'un ovocyte mature fécondé dans la paroi utérine pour demarrrer une grossesse. Bien que la cause spécifique de l'échec de l'implantation soit souvent inconnue, les possibilités sont les suivantes :

  • Défauts génétiques dans l'embryon

  • Endomètre mince, qui ne s'épaissit pas

  • Défauts embryonnaires

  • Endométriose

  • Résistance à l'absorption de la progestérone ou niveau hormonal bas de progestérone

  • Tissu cicatriciel dans la cavité endométriale

 

Endométriose

L'endométriose se produit lorsque les cellules qui tapissent normalement la cavité utérine, appelées endomètre, se trouvent plutôt à l'extérieur de l'utérus.

Des recherches ont établi un lien entre l'infertilité et l'endométriose. Des études montrent qu'entre 25 et 50 % des femmes stériles souffrent d'endométriose et qu'entre 30 et 40 % des femmes atteintes d'endométriose sont stériles.

Les théories actuelles sur la façon dont l'endométriose provoque l'infertilité sont les suivantes :

  • Des changements dans la structure des organes reproducteurs féminins peuvent se produire. L'endométriose peut entraîner la formation d'adhérences pelviennes constituées de tissu cicatriciel entre des structures voisines, comme entre l'ovaire et la paroi pelvienne. Cela peut entraver et affecter la libération de l'ovule après l'ovulation. La cicatrisation des trompes de Fallope peut interrompre le mouvement de l'ovule dans la trompe de Fallope.

  • La paroi de l'abdomen, appelée péritoine , peut subir des modifications qui affectent sa fonction :

 

  • Chez les femmes atteintes d'endométriose, la quantité de liquide à l'intérieur du péritoine augmente souvent.

  • Le liquide dans le péritoine contient des substances qui peuvent affecter négativement les fonctions de l'ovule, du sperme et des trompes de Fallope.

 

  • Les modifications chimiques de la paroi de l'utérus qui se produisent à la suite de l'endométriose peuvent affecter la capacité d'un embryon à s'implanter correctement et rendre difficile pour une femme de rester enceinte après la conception.

Les fibromes utérins

Les fibromes utérins sont des excroissances non cancéreuses qui se forment à l'intérieur de l'utérus. Les fibromes utérins peuvent provoquer des symptômes dans certains cas, en fonction de leur taille et de leur emplacement. Les scientifiques ne savent pas ce qui provoque la formation des fibromes, mais on pense qu'il pourrait y avoir une base génétique.

Les fibromes peuvent contribuer à l'infertilité et sont présents chez 5 à 10 % des femmes stériles.12 Les fibromes situés dans la cavité utérine (par opposition à ceux qui se développent à l'intérieur de la paroi utérine) ou ceux qui ont un diamètre supérieur à 6 centimètres sont plus susceptibles d'avoir un effet négatif sur la fertilité. Les fibromes sont plus susceptibles d'affecter la fertilité d'une femme si :

  • ils modifient la position du col de l'utérus, ce qui peut réduire le nombre de spermatozoïdes qui entrent dans l'utérus,

  • ils modifient la forme de l'utérus, ce qui peut entraver le mouvement des spermatozoïdes ou l'implantation,

  • ils bloquent les trompes de Fallope, ce qui empêche les spermatozoïdes d'atteindre l'ovule et empêche un ovule fécondé de se déplacer vers l'utérus,

  • ils interférent avec le flux sanguin vers l'utérus, ce qui peut empêcher l'embryon de s'implanter.

 

Le syndrome des ovaires polykystiques

Le SOPK est l'une des causes les plus courantes de l'infertilité féminine9 . Il s'agit d'un état dans lequel les ovaires et, dans certains cas, les glandes surrénales de la femme produisent plus d'androgènes (un type d'hormone) que la normale. Des taux élevés de ces hormones interfèrent avec le développement des follicules ovariens et la libération d'ovules pendant l'ovulation. Par conséquent, des sacs remplis de liquide, ou kystes, peuvent se développer dans les ovaires.

Les chercheurs estiment que 5 à 10 % des femmes sont atteintes du SOPK. La cause exacte du SOPK est inconnue, mais les recherches actuelles suggèrent qu'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux conduisent à la maladie.

L'insuffisance ovarienne prématurée

L'IOP est un état dans lequel les ovaires d'une femme cessent de produire des hormones et des ovules à un jeune âge. Les femmes souffrant d'une PI ovulent irrégulièrement, voire pas du tout, et peuvent avoir des niveaux anormaux d'hormones ovariennes et hypophysaires en raison de problèmes avec leurs ovaires.

Les femmes souffrant d'une IOP ont souvent des difficultés à tomber enceintes. Cependant, une grossesse est toujours possible, bien que rare. Environ 5 à 10 % des femmes souffrant d'IOP tombent enceintes sans traitement médical.

Les troubles auto-immunes

Les troubles auto-immunes amènent le système immunitaire à attaquer les tissus normaux du corps qu'il ignorerait normalement. Les troubles auto-immunes, tels que le lupus, la maladie de Hashimoto et d'autres types de thyroïdite, ou l'arthrite rhumatoïde, peuvent affecter la fertilité. Les raisons de cette situation ne sont pas entièrement comprises et diffèrentes selon les maladies, mais on pense qu'elles impliquent une inflammation de l'utérus et du placenta ou des médicaments utilisés pour traiter ces maladies. Les hommes et les femmes peuvent fabriquer des anticorps qui attaquent les spermatozoïdes ou les organes reproducteurs.

Source : https://www.nichd.nih.gov/health/topics/infertility/conditioninfo/causes/causes-female

Les essentiels
Posts récents

Synthèse d'une revue Radio : A la recherche d'une donneuse d'ovocytes au Royaume-Uni

À 38 ans, avec quatre tentatvies de FIV échouées derrière elle, Natasha veut savoir pourquoi elle ne peut pas trouver de donneuse d'ovocytes non blanche.

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square