C’est une technique récente prometteuse, apparue en France en 2007 (10) dans le cadre de la recherche. Pour ce protocole il y avait un consentement écrit des patientes recueilli pour chaque procédure mais pas de consentement éthique. Il s’agit d’un procédé nommé « ExAblate », de la société InSightec destiné à détruire les cellules du myome par une chaleur de 70° à 80° au moyen d’ultrasons focalisés. Ce traitement s'effectue à l’intérieur d’un appareil d’IRM (où la tête est à l’extérieur) grâce auquel il est possible de contrôler la cible, la température et permettant une sécurité maximale. La patiente, allongée dans la machine, reçoit, à travers la peau, des ultrasons focalisés et dirigés directement sur le myome. La séance dure plus de trois heures selon la taille du myome. Ce sont les radiologues interventionnels qui réalisent le traitement.

 

Cette technique est utilisée dans le monde entier mais plus dans les pays en voie de développement ou aux USA ; elle concerne les myomes intramuraux de 5 à 10 cm, elle a des indications très précises nécessitant une présélection par l’IRM : 

  • Il ne faut pas d’anse intestinale en avant du myome ; l

  • le myome doit être unique ou responsable des symptômes et être situé plutôt en avant de l’utérus ;

  • La sélection des patientes se fait sur dossier avec l’IRM.