• Sandrine NGATCHOU

Vulnérables vous êtes, plus exposés vous êtes aux faux espoirs vendus par les cliniques étrangères

Mis à jour : 28 mai 2018

"Si une personne avait été assise à côte de moi en commençant pas m'indiquer les faits et les chiffres, avant qu'il ne soit trop tard, je pense que je ne serai pas engagée dans ce parcours".



Les gens qui espèrent être parents au Royaume-Uni sont jetés en pâture aux "faux espoirs" des cliniques étrangères de FIV revendiquant des taux de réussites de plus de 98% basés sur des données fortement sélectives, le régulateur de fertilité national a averti les patients s'orientant vers l'étranger.

Ces cliniques exposent aux événements britanniques pour des couples considérant le traitement de fertilité et ces cliniques font des affirmations qu'aucune clinique de fertilité britanniques ne ferait, indique Sally Cheshire, la présidente de l'autorité nationale britannique, la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA).


Le régulateur indique qu'il est impuissant pour la régularisation des cliniques étrangères , tandis que les experts de fertilité indiquent que certaines cliniques exploitent les espoirs des personnes vulnérables et pourraient être dangereuses si elles continuent avec de telles affirmations qui gonflent leur taux de succès.


Les données de l'HFEA sur des cliniques britanniques en 2016 montre que pour des femmes en dessous de - 35 ans, qui a les meilleures chances de devenir enceinte par FIV - en moyenne pour chaque cycle, le taux de chance d'implantation de l'embryon est de 32,5%.

Mais une clinique Chypre faisant partie du groupe de fertilité international Bahceci, dit sur son site Web : "nous avons jusqu'à des taux de grossesse de 97,82 pour cent grâce aux tests d'avant-garde, disponibles chez Bahceci à Chypre."


Site internet de Bahceci

Autre clinique telle que la clinique IVF-Cube à Prague spécifie un taux de succès cumulatif après un ou plusieurs embryons de plus de 84%.


Site Internet IVF CUBE à PRAGUE

Ces taux de réussite vont être dans la balance du choix en raison des problèmes de liquidité car les groupes de couverture maladie nationale ont réduit le nombre de cycle de FIV qu'ils offriront aux femmes.


Juste 12% des groupes de responsabilité des cliniques de la couverture maladie nationale offrent le nombre de cycles recommandé, beaucoup comme Essex par exemple, n'offrent aucun - et pousse ainsi plus de femmes à aller à l'étranger où le traitement est à moitié du prix.


Kate, qui a demandé de ne pas faire inclure son nom de famille, a maintenant 44 ans et a commencé le traitement de fertilité en vitrifiant ses ovocytes quand elle avait 40ans, Mais les cycles de FIV ont été un échec, elle a essayé plus tard une FIV avec don d'embryons via une clinique en Espagne sur les recommandations d'un docteur britannique.


Elle a indiqué au journal l'Indépendant : "quand je suis allé à Barcelone, lors du traitement du don d'embryon, on m'a indiqué une chance de grossesse de 40 à 50%"


"C'est un chiffre élevé c'est vrai - si on vous le donne, vous allez tenir compte de cela et faire avec et je n'ai pas voulu regarder en arrière et ne pas avoir quelconques regrets."

Les données du HFEA suggèrent que les taux de natalité moyens britanniques via l'utilisation d'un don d'embryon est autour de 25%.

Les taux moyens de grossesse en FIV pour les femmes plus de 40 ans, utilisant leurs propres ovocytes au Royaume-Uni, selon HFEA, sont juste 14%..

Bien que ces chiffres ne représentent pas la fertilité d'un individu et la compétence de la clinique, le HFEA indique que les techniques utilisées dans le monde entier sont maintenant largement semblables et ont le succès largement semblable.

"Quand je regarde en arrière et j'étais tout à fait naïve, on m'a donné beaucoup d'informations mais aucune clinique n'a été parfaitement claire sur les taux bas de chances de réussite" : indique Kate.

"Vous êtes réellement dans les mains de la clinique. . Vous voulez tellement que tout fonctionne pour vous, de telle manière que vous souhaitez entendre ce que vous voulez entendre et vous allez croire ce qu'ils vous disent." - Indique Kate
"Hors vous avez besoin que l'on vous donne des informations vraiment pragmatiques, car ceci est la réalité pour devenir enceinte."
"Si quelqu'un avait été assis à côté de moi, au commencement de mon projet et m'avait dit : << ceci est la dure réalité de ce parcours, voici les faits et chiffres avant qu'il ne soit trop tard>>, avant d'être envahi par une quantité de stress émotionnel et de dépensé autant argent, j'aurais sans doute fait un choix différent."

Kate indique que les cliniques doivent être beaucoup plus transparentes, mais également nous avons besoin de plus de support d'eux et de la couverture médicale Nationale (NHS) quand la FIV ne marche pas.


Jayne, de Yorkshire, qui n'a pas aussi voulu indiqué son nom complet, a relaté ceci auprès du journal l'Indépendant que les taux de réussite étaient un facteur, mais l'accès rapide aux traitements traitement était la raison de leur départ à l'étranger; ils sont partis en Grèce pour une FIV et ils ont eu du succès.


"Oui je me suis renseigné sur les taux de réussite, oui, ceux-ci étaient un facteur mais le plus important pour nous était comment travaille la clinique, d'autres réussites de couples auprès de cette clinique, les expériences des autres personnes," a-t-elle indiqué.


"Les gens qui ont tristement besoin du traitement de fertilité deviennent vraiment <<les experts>> et liront et se renseigneront autour d'eux, avant de s'engager dans le traitement, mais, également, nous avons désespérément besoin du succès et envisagerons d'essayer beaucoup de choses."


Une enquête commune (http://fertilitynetworkuk.org/gaps-in-uk-fertility-treatment-push-patients-abroad/) du Réseau de Fertilité d'une œuvre de bienfaisance des patients au Royaume-Uni et des Cliniques de Fertilité à l'étranger indique le résultat de 44% de personnes ayant répondu avoir été à l'étranger et mais 93% considéreraient cette option. La moitié de ces personnes interrogées ont indiqué qu'ils ont cru que les taux de réussites étaient plus élevés à l'étranger.


Les cliniques britanniques sont inspectés par le HFEA sur le respect des codes d'usages qui indique spécifiquement qu'ils ne devraient pas "mettre en évidence un haut taux de réussite qui s'applique seulement à un groupe petit, de patients sélectionnés" sur leurs sites Web.


Mais ils ne peuvent pas le faire respecter vis à vis des cliniques à l'étranger.

"J'étais au Spectacle de Fertilité à Manchester deux semaines environ où les cliniques faisaient de la publicité sélective pour des taux de réussite de 98% ," indique Sally Cheshire qui était présente à un événement du Progrès la Confiance Éducative cette semaine.


"J'ai défié chaque clinique sur leur stand où j'ai fait le tour et ils m'ont repondu : <<oh vous savez, ce sont des données sélectives>>."


Le Professeur Adam Balen, le professeur de médecine reproductrice et de chirurgie aux Hôpitaux universitaires Leeds et l'ancien président de la Société de Fertilité britannique, a dit l'Indépendant: "je pense que ces spectacles sont dangereux et trompeurs pour le public et particulièrement pour un groupe vulnérable.


Tandis que les spectacles étaient des sources d'information importantes pour des couples, il indique qu'il a été "épouvanté" par certaines des réclamations à Manchester, en ajoutant : "il n'y a absolument aucune manière qu'une clinique puisse avoir un taux de succès de 90%; même 60-70%".

Au Royaume-Uni, les taux de réussites des meilleures cliniques varient juste de quelques points de pourcentage et le Professeur Balen indique qu'en accord avec d'autres groupes - il réfléchit à un événement alternatif pour des patients où des cliniques étrangères pourraient être examinées de près.


"Nous faisons aussi le maximum pour nous débarrasser du financement par loterie basé sur le code postal du NHS " a ajouté prof Balen. "Ainsi il y a moins de besoin des gens qui vont regarder ailleurs et être séduit par des promesses et les faux espoirs du départ à l'étranger."


Une enquête d'instantanée de sites Web pour des cliniques à Chypre, la République tchèque et l'Espagne qui ont participé au spectacle et exposé le mois dernier, a montré que beaucoup prétendaient à "des taux de réussite" qui étaient trois ou quatre fois plus haut que la moyenne britannique.


Ceci inclut Bahceci et le Cube IVF Cube, quoique le dernier indique qu'il a seulement fourni des prospectus et n'avait pas de stand ou a assisté au spectacle.


Ces affirmations ne spécifient pas toujours clairement l'âge des femmes subissant la FIV, la technique utilisée ou combien les cycles d'implantation d'embryon qu'elles ont effectué avant une grossesse réussie.

Mme Cheshire a dit que le HFEA regarderait aussi les affirmations sur les sites Web de clinique britanniques bien que ceux-ci ne soient "absolument pas dans la même catégorie" que les cliniques étrangères.


Au même événement le président du Collège Royal d'Obstétriciens et de Gynécologues, le Professeur Lesley Regan, alerte aussi que les cliniques britanniques ne sont pas immunisées dans l'utilisation des désirs des gens de fonder une famille pour les faire se séparer des milliers de livres.

"Je vois que les femmes et les hommes entrent dans ce parcours avec pleins de boites de chaussures qu'ont leur a données, remplies de plein de thérapies complémentaires et ont dépensés des milliers et des milliers de livres sur ces thérapies avec aucune preuve sur ces traitements."

"Je pense [qu'ils] sont efficacement brutalisés dans la prise de ces traitements complémentaires par beaucoup de cliniques qui disent, bien si vous ne faites pas ce que nous vous disons, alors nous ne pouvons pas garantir les résultats."

Un avertissement a été faite l'année dernière par des universitaires et des régulateurs, sur la prise des médicaments chers et potentiellement nuisibles "comme les Smarties".

Un porte-parole du IVF Cube a dit que ses résultats sont validés tous les six mois et il offre des services à un prix beaucoup plus compétitif que le Royaume-Uni avec "aucune dépense supplémentaire cachée".


"Nous ne vendons pas l'espoir faux. Notre taux de réussite de 84% est basé sur le nombre des femmes qui sont tombées enceinte suite à une simple ponction ovocytaire, qui peut inclure jusqu'à 10-11 ovocytes matures. Ceci est clairement exposé sur notre site Web," ont-ils ajouté.

Laura Biggs, le directeur général du Salon de Fertilité britannique, a dit : "nous n'avons pas été mis au courant d'aucunes préoccupations spécifiques autour du salon, mais ne fermerions pas bien sûr les yeux sur vente d'un quelconque faux espoir et tenons à collaborer étroitement avec le HFEA pour assurer toutes les informations données sont claires et cohérentes.


"Le Salon de Fertilité s'est engagé à la fourniture d'informations crédibles et précises sur toutes les domaines de fertilité et, en tant que tel, nous passons régulièrement en revue le programme des exposants et leurs éditoriaux."

Un porte-parole de Bahceci a dit : "quant à notre taux de réussite, s'il vous plait notez que ce chiffre est le taux de grossesse cumulatif après trois cycles de traitement ultérieurs de FIV d'on d'ovocytes ou de Don d'embryon, comme mentionné sur le site Web et sur notre dépliant (prospectus) au Salon de Fertilité.

Ils ont ajouté que ceux-ci étaient les taux de réussites jusqu'à 97.82 % et que des taux de natalité vivants étaient d'habitude 10 pour cent plus bas que le taux de réussites de grossesse que donnera n'importe quelle clinique.


En Royaume Uni

Le taux global de naissance par embryon transféré pour une femme de 43 - 44 Ans est de 7% pour des cycles avec des ovocytes frais, mais pour des femmes utilisant le don d'ovocytes et le sperme du partenaire, ce chiffre est 4 fois plus élevé et est de 31%.



Fertility treatment 2014–2016 Trends and figures (HFEA)

Les Chiffres globaux du Royaume-Uni des taux de naissance de 2016

Figure 40 (Insémination avec Don de spermatozoïdes) ; Figure 14 : FIV Propres ovocytes avec spermatozoïdes du partenaire; Figure 18 : FIV Propres ovocytes avec spermatozoïdes du donneur; Figure 22 : FIV Don ovocytes avec spermatozoïdes du partenaire ; Figure 27 : FIV Don ovocytes avec spermatozoïdes du donneur.


PET : Par embryon transféré ; Fresh : Frais ; Frozen : vitrifié; PTC : Par embryon par cycle de ponction

Source :

Traduit de l'article du jour l'Independant du 13 Avril 2018.

https://www.independent.co.uk/news/health/ivf-clinics-infertility-parents-pregnancy-embryo-cyprus-uk-prague-spain-czech-republic-a8303721.html

http://fertilitynetworkuk.org/gaps-in-uk-fertility-treatment-push-patients-abroad/

Fertility treatment 2014–2016 Trends and figures

https://www.hfea.gov.uk/media/2563/hfea-fertility-trends-and-figures-2017-v2.pdf?platform=hootsuite