• Sandrine NGATCHOU

OUGANDA : Le gouvernement introduit des unités de fertilité dans les hôpitaux régionaux

Le mouvement doit être mis en place pour soulager des couples avec des problèmes d'infertilité et leur permettre d'avoir confiance aux cliniques privées qui offrent ces services à un coût très élevé.



Le député porte parole du parlement ougandais Jacob Oulanyah a pris la parole pendant la cérémonie d'ouverture du Symposium international de la fédération des Sociétés de Fertilité à Serena Hotel Kampala le 1 mars 2018.


Le gouvernement a révélé un plan pour introduire très prochainement des unités de fertilité dans les hôpitaux régionaux.


À l'heure actuelle, il y a seulement six cliniques de fertilité en Ouganda offrant les services de soins d'infertilité avec des services de soins de santé comme la Fécondation In Vitro (FIV), qui sont uniquement privées, basées à Kampala et très cher.

La FIV est un processus qui augmente l'efficacité de reproduction humaine, reproduction humaine qui n'apporte ses fruits naturellement.


La révélation était contenue dans le discours du Président Yowri Museveni qui a été pour lui par le député porte-parole du Parlement, Jacob Oulanyah pendant l'ouverture du symposium international de l'infertilité, le tout premier en Afrique, qui a été tenu à l'hôtel de Serena dans Kampala jeudi, le 01 mars 2018.

"Nous allons étendre des unités de traitement de fertilité aux hôpitaux régionaux à travers le pays pour que les couples ougandais souffrant avec des problèmes d'infertilité ne doivent pas compter sur les privés qui sont très chers," lit le discours.


Le président dans son discours a aussi noté qu'un arrangement au travers d'un Partenariat Public et Privé (PPP) et l'introduction d'assurance maladie mènera à la réduction d'honoraires facturés par des cliniques privées dans l'accès aux services de fertilité.

Le Président a fait appel aux spécialistes de ces domaines à sensibiliser le public sur les causes d'infertilité tant pour les hommes que pour les femmes.


La conférence a été accueillie par la Fédération Internationale des Sociétés de Fertilité ( Federation of Fertility Societies -IFFS) qui dispose d'une partenariat renforcé avec le ministère de la Santé et la Société de Fertilité de l'Ouganda.

Il était sous le thème : "Sensibilisation sur l'infertilité, accès aux soins, renforcement des capacités et gestion en Afrique subsaharienne pour les familles heureuses."


En abordant récemment les journalistes récemment, le ministre délégué à la Santé pour des fonctions généraux, Sarah Opendi a révélé que les services de fertilité en Ouganda sont toujours très chers et on doit payer entre 10 milliions de Shilling Ougandais (2500€) -20millions de Shilling Ougandais (5000€) pour avoir accès à l'infertilité des services liés en privé des installations de santé.

Elle a aussi révélé lors de cette cérémonie qu'en mars ou début d'avril, l'hôpital de fertilité des femmes de MULAGO commencera des activités pour les services de fertilité et les discussions sont en cours si les services devraient être gratuits ou disposer d'un partage de coût avec les patients pour ces services.

En se basant sur les statistiques, environ 10 - 15% de personnes souffrent d'infertilité, 75% des cas d'infertilité sont causés par des infections sexuellement transmissibles conduisant aux trompes bouchées chez femme et une obstruction du canal déférent chez les hommes. (A confirmer ces chiffres en recoupant plus de sources).

Certaines des causes d'infertilité parmi des hommes incluent; les problèmes avec l'atteinte du sperme dans l'utérus de la femme en raison des problèmes sexuels comme l'éjaculation précoce, des problèmes structurels comme l'obstruction au niveau des testicules, Dommages ou blessures aux organes reproducteurs, sur-exposition à certains facteurs exogènes comme la consommation d'alcool, de cigarette, les radiations parmi d'autres facteurs exogènes.


Tandis que l'infertilité de femmes peut être causé par des troubles d'ovulation, des infections sexuellement transmissibles (STIs) particulièrement si elles n'ont pas été bien traitées, l'endommagement des trompes de Fallope ou son blocage souvent causé par l'inflammation de la trompe de Fallope, le cancer et son traitement pouvant être d'autres causes.


Traduit de cette source :

https://www.newvision.co.ug/new_vision/news/1472348/government-introduce-fertility-units-regional-hospitals


0 vue