Endométriose : Avis du Dr David RedWine (Chirurgien de l'endométriose)

Cet article est la traduction en anglais du discours du Dr David Redwine

Dans le lien (voir source), vous avez la vidéo.

Merci pour cette introduction Tamer. C’est un honneur pour moi d’être ici, merci de m’avoir invité. Je suis fier de m’appeler chirurgien en endométriose. Il y en a eu tellement peu au fil des ans qu’on s’est senti seul. Il y en aura d’autres avec le temps.

Vous vous demandez probablement pourquoi nous parlons ici d’astéroïdes et d’astronomie. Je me suis intéressé à l’astronomie depuis que je pouvais voir le ciel et beaucoup des problèmes qu'ont les astronomes, les médecins ont en quelque sorte les mêmes problème. En médecine, nous allons en profondeur pour comprendre les choses, plus en profondeur dans les entrailles de n’importe quelle maladie que nous sont en train de regarder. Tout commence juste comme une myriade de possibilités que vous devez découper et regarder d’une manière un peu microscopique pour voir ce qu’est chaque partie et puis les assembler ensemble.

J’ai quelques révélations à faire. Je ne suis pas endocrinologue de la reproduction. Je n’ai pas de formation spéciale supérieure en endométriose. Je n’ai pas de formation spéciale supérieure en chirurgie pour l’endométriose. Je n’ai pas terminé une bourse. Je ne suis affilié à aucune industrie. Je travaille à 110 miles de l’autoroute interétatique la plus proche. Je ne suis pas affilié à une école de médecine, bien que j’aie fréquenté l’école de médecine.

C’est le fond diffus micro-ondes. C’est ce qui s’est passé peu de temps après le Big Bang, il y a 14,5 milliards d’années. En regardant à travers des télescopes de plus en plus puissants, vous pouvez voir les galaxies les plus éloignées, âgées de 12,5 milliards d’années, alors qu’elles se formaient. Les galaxies proches sont encore à des centaines de millions d’années-lumière, et nous entrons dans notre propre voie lactée où vous avez des nuages de gaz et d’objets stellaires et des régions de nébuleuses en formation d’étoiles.

Comment trouvez-vous un sens à tout ça ? Eh bien, les anciens ont essayé de donner un sens aux cieux en arrangeant tout en constellations, les constellations que nous connaissons tous et certaines que nous ne connaissons pas. Ce problème de cartographie des cieux est particulièrement pertinent en ce qui concerne l’endométriose lorsque vous essayez de cartographier où se trouve un astéroïde.

Si vous regardez au milieu de cette image, vous verrez un astéroïde se déplacer d’avant en arrière. Pouvez-vous le voir? La façon dont vous cartographiez un astéroïde a fait un peu clic dans mon esprit, il y a de nombreuses années comme un moyen de cartographier l’endométriose dans le pelvis (bassin pelvien). Ne pas utiliser les étoiles mais utiliser les surfaces pelviennes comme feuille de route pour comprendre où l’endométriose se produit. La découverte de la planète Pluton s’est faite de la même façon. La position du 23 janvier 1930 a été comparée à celle du 29 janvier et Pluton avait bougé d’autant, alors que les étoiles en arrière-plan n’avaient pas bougé du tout.

Ce changement d'état d’une région géographique dans un fuseau horaire à un autre état dans un autre temps est l’essence de la cartographie des étoiles et de ce fait, ce principe de la cartographie sera utilisé pour l’endométriose situé dans le pelvis et comment il se comporte. Une des raisons pour lesquelles j’ai commencé la cartographie pelvienne et aussi parce que je voulais vérifier si la théorie de Sampson était correcte. La raison pour laquelle je suis entré dans l’endométriose est que ma première femme avait la maladie et je suis devenu très énervé sur la manière comment ce mal était mal compris, et c’était il y a 30 ans.

Donc je voulais savoir si l’un des principes de base de la théorie de Sampson, la propagation du pissenlit de l’endométriose, avec les cellules qui sortent de la fin des trompes de Fallope chaque mois et qui se répandent comme des pissenlits dans tout le bassin – je voulais savoir si c’était vrai et s’il n’y avait pas d’outil que je pouvais utiliser alors j’ai dû développer la cartographie pelvienne. Mais au lieu de diviser le bassin en une grille de carrés, je voulais simplement le diviser en régions anatomiques parce que le bassin n’est pas une grille de carrés.

C’est devenu ma première forme de cartographie pelvienne. Elle a été prise sur des feuilles de calcul comptables avec un crayon et du papier. J’ai numérisé la cartographie pelvienne de près de 3000 patients atteints d’endométriose que j’ai opéré. Ils représentent seulement 15 à 16 zones pelviennes, il y a quatre ou cinq zones intestinales. Si quelqu’un a une endométriose dans l’une de ces régions, il obtient une coche sur l’ordinateur, s’il y a deux zones, il obtient deux coches, et ainsi de suite.

Et je voulais savoir si les groupes d’âge plus âgés avaient plus d’endométriose parce que tout comme les pissenlits qui ensemencent un pâturage, plus le temps qui a passé plus de pissenlits il y a. Le reflux menstruel prédit donc que plus le temps passe, plus les groupes d’âge âgés auront de plus en plus de maladies. Et ils auront une maladie plus grave, c’est comme toute autre chose qui se propage géographiquement dans le corps, que ce soit les rides faciales, les maladies coronariennes, l’obésité, les personnes âgées qui y sont exposées avec le temps en souffrent davantage et plus gravement.

C’est ce que vous devriez voir, mais c’est ce que j’ai trouvé en regardant les cinq zones du bassin qui sont le plus souvent impliquées. Les groupes d’âge plus âgés n’avaient pas une participation plus fréquente que les groupes d’âge plus jeunes. J’ai donc dit : « Wow! C’est bizarre! ». La théorie de Sampson prédit le contraire. Je me sentais un peu seul quand cette preuve est sortie, il y a plus de 20 ans parce que c’était si consternant pour les gens. Mais un de mes amis, Philippe Koenigs, a également réalisé une étude similaire où il a cartographié la surface de la participation pelvienne par groupes d’âge et il a constaté que les groupes d’âge plus âgés n’ont pas plus de surface de la participation par endométriose.

Lorsqu’on examine le système de classification de la SFA (classification des lésions endométriosiques génito-péritonéales), on constate que les groupes d’âge plus âgés n’ont pas des classifications plus élevées par le système de SFA (Le score American  Fertility Society) de l'endométriose , alors on se dit : « D’accord, je cherche des preuves pour croire à la théorie de Sampson. Les groupes d’âge plus âgés sont censés souffrir davantage de la maladie, mais ce n’est pas le cas, que se passe-t-il? » Il s'avère que l’endométriose se révèle être positionnellement statique. Il ne se propage pas comme les pissenlits, il suit des modèles dans le bassin. Pourquoi est-ce que ça arrive ?

Eh bien, l’endomètre normal est censé être mis au reflux de l’extrémité du tube de Fallope si vous croyez la théorie de Sampson, où il adhère d’abord aux surfaces péritonéales et puis il prolifère et envahit et puis vous avez la maladie d’autogreffe que nous appelons endométriose. Et parce que cela est censé se produire chaque mois, il est censé être une maladie récurrente donc vous devez le traiter avec une hormonothérapie pour arrêter cela.

Cela se produit par milliards parce que quand vous pensez à toutes les femmes qui ont eu l’endométriose au fil du temps, tous les flux menstruels qu’elles ont eu au cours de leur vie, toutes les dizaines de milliers, sinon des millions de cellules menstruelles de la muqueuse de l’utérus qui ont été mises au reflux, ce qui est très courant. Nos manuels devraient être remplis de photomicrographies de cellules de reflux attachées et tout ça.

Considérons certaines choses au sujet des règles menstruelles qui sont les règles de reflux. Une des choses qu’il prédit est que l’endométriose est une autogreffe ce qui signifie juste qu’il est identique au tissu dont il provient. Si vous prenez votre oreille et la transplanter sur votre front, il ne fonctionne pas comme une oreille, mais il ressemble à une oreille. Diverses choses ont été transplantées autour du corps. Si vous amputez votre pouce, si vous avez un gros orteil et le mettez ici, il ressemble à un gros orteil mais il est utilisé comme un pouce, de sorte que les autogreffes restent identiques ou très similaires au tissu d’origine.

Elles restent identiques en ce qui concerne la structure, la fonction, la morphologie, l’histologie, la biochimie et la génétique. Il fonctionne pour tous les autres tissus transplantés de façon thérapeutique ou pathologique et depuis des années on nous dit que l’endométriose est identique à l’endomètre. En fait, j’ai pu trouver plusieurs similitudes de l’endométriose à l’endomètre, mais les similitudes sont en fait très rares, et quand une similitude se produit, lorsqu’un article scientifique ou quelqu’un trouve une similitude entre l’endométriose et l’endomètre, la nature identique est un cas à signaler parce qu’il est si rare.

Il y en a des dizaines, maintenant il y a des centaines de différences qui ont été décrites entre l’endométriose et l’endomètre. Ce n’est pas une auto-transplantation, ce n’est pas une autogreffe, et c’est complètement différent de l’endomètre qui tapisse l’utérus. Ce processus, qui se produit par milliards, menstruation par reflux, les cellules qui pleuvent comme des pommes de pin sur le sol de la forêt, qu’en est-il des preuves que cela se produit? Ceux d’entre vous qui sont médecins et qui repensent à l’époque de vos études en médecine n’ont jamais vu cette photo, n’est-ce pas? Je ne l’ai jamais vue.

Eh bien, quelqu’un a demandé plus tôt ce matin au sujet de l’endométriose microscopique et j’ai écrit deux articles à ce sujet, la littérature sur l’endométriose microscopique, essentiellement, nous cherchions un péritoine normal qui aurait les premiers signes d’endométriose précoce, que ce soit l’attachement ou la prolifération et l’invasion. Voici les preuves des études d’endométriose microscopique, toutes, pas seulement mes deux articles.

C’est la preuve de l’adhésion initiale à la surface péritonéale. Personne n’a trouvé l’adhésion initiale. Vous pourriez dire : « Eh bien, vous savez Redwin, quand vous avez enlevé ce tissu et que vous le préparez, vous savez que les cellules sont vraiment attachées et qu’elles sont attachées par des milliards. mais, dire que l'intégralité de la préparation des tissus lave toutes les cellules et c’est pourquoi vous n’obtenez aucune preuve de l’attachement initial. » D’accord, eh bien les cellules doivent proliférer et envahir, vous ne pouvez pas intégralement laver cela. Il devrait y avoir des milliards de cas de cela. Il n’y a pas eu d’invasion secondaire non plus. C’est comme si, Hmmm, cela se passait très différemment de la maladie qu’on nous a enseignée. OK, et qu'en est-il de la récidive après l’excision de l’endométriose ?

Vous allez laisser un grand, vaste domaine qui est brut, ici viendra plus de cellules le mois prochain et il viendra d'une nouvelle semence, donc même si vous réduisez le fardeau de la maladie à zéro, avec le temps, vous devriez voir une incidence de récidive qui augmente jusqu’à ce que tout le monde, à savoir 100% de ces patients, aient une endométriose et c’est ce qu’on nous enseigne que l’endométriose est incurable.

Eh bien, c’est ce que nous devrions voir et voici ce que nous voyons. Ce sont des trimestres après la chirurgie et à environ quatre à cinq ans après la chirurgie le risque de trouver une nouvelle endométriose dans le pelvis est d’environ 19%. Ce n’est pas comme s’il augmentait et que c’est une maladie qui est censée être incurable, que 100% des gens vont l''avoir à nouveau. Qu’est-ce qui ne va pas ? Est-ce notre interprétation de la maladie qui est erronée, ou quoi? Eh bien, parlons de guérison. Vous n’êtes pas censé mentionner le mot guérison dans la même phrase avec endométriose.

Mais, si c’est une maladie positionnellement statique, et si elle semble se comporter un peu différemment de ce que nous pensions, peut-être que nous pouvons la guérir par la chirurgie, et bien sûr, vous le savez tous, que nous pouvons. Il y a eu de nombreuses études à ce sujet, chaque étude ayant porté sur des dizaines à des centaines de patientes. Ce ne sont pas de petites études, le suivi est de 8, 10, 11 ans. Il ne s’agit pas d’études à court terme comme les études de thérapie médicale, mais je vais les passer en revue. 66% cent ont été guéries par laparotomie excision (ce qui signifie couper la lésion), 57% guéries par laparoscopie incision. La façon dont le traitement a été diagnostiqué, c’est que ces femmes ont subi une réopération à un moment donné dans le futur pour une raison quelconque.

Celles qui ont subi une excision, elles avaient été réopérés, soit elles ont une endométriose, soit elles n’en ont pas. C’est un système de type binaire, très simple à comprendre. 57% ont été guéris par laparoscopie incision. Aucune de ces études n’a utilisé de thérapie médicale post-opératoire de façon systématique. S’ils avaient besoin de contraception pour la contraception, très bien, prenez-le. 57%  guéries par laparoscopie excision, 66% guéries par laparoscopie excision. Vous voyez une tendance ici, ces taux de guérison sont dans une zone très étroite entre 56 et 66 pour cent.

Ces taux de guérison proviennent de tous les hémisphères de la terre et de deux millénaires différents. Ces taux de guérison proviennent de différents établissements et chirurgiens, mais ils font tous la même chose, ils font tous l’excision agressive de l’endométriose. Dans un sens, nous avons un traitement, il n’a pas été prévu de cette façon, nous avons un type d’étude prospective multi-centre qui confirme que vous pouvez guérir plus de la moitié des patients avec une seule chirurgie. La plupart des patientes de cette étude avaient déjà suivi des thérapies, des thérapies médicales et des thérapies chirurgicales.

Elles avaient ce qui est classé comme une endométriose très résistante. Elles ont toujours la maladie après tous ces traitements, taux de guérison de 60%  disent-elles en moyenne. Je viens de passer en revue un article pour Fertility and Sterility qui va documenter un taux de guérison de 100 pour cent chez les adolescents subissant l’excision de l’endométriose sans traitement médical post-op. J’en déduis rapidement qu’à l’heure actuelle, avec toutes les promesses qu’il y a à l’horizon pour telle ou telle thérapie médicale ou génique, l’excision est le meilleur traitement que nous ayons pour nos patients.

Nous connaissons depuis de nombreuses années le traitement de l’endométriose, bien sûr, par chirurgie. Vous savez tous que depuis les années 1950, les gens disaient : « Oui, la récidive n’est pas fréquente et la guérison par chirurgie conservatrice est habituelle. » C’est un thème à long terme, je suis sûr que tout le monde connaît le concept de la guérison de l’endométriose par excision parce qu’il se répète depuis près de 60 ans.

Le reflux menstruel peut-il expliquer l’origine de tout type d’endométriose? Non, bien sûr que non, il nécessite un miracle. La fixation des cellules se produit seulement dans l’obscurité. Vous voyez ici que la première étape est l’attachement, la deuxième étape de la prolifération et de l’invasion, mais comme je l’ai dit, il n’y a pas de photos, il n’y a pas de photomicrographes. Où sont les preuves ? Lorsque vous considérez que la chirurgie nécessite la lumière, que la lumière laparoscopique ou la lumière de la laparotomie, je conclus que l’attachement de l’endométriose doit se produire seulement dans l’obscurité parce que lorsque vous brillez là les cellules sont photophobes, elles s’enfuient. (J’essaie d’appuyer la théorie de Sampson ici j’apprécierais un peu de respect).

Mais bon, peut-être que l’attachement ne se produit pas dans le noir, mais j’ai l’un des plus beaux dessins animés pour montrer l’origine de l’endométriose, parce que c’est tout ce que nous avons, ce sont des dessins animés. Et je vous présente ici pour la première fois des preuves concrètes du mode d’attachement à la première étape, d’accord ? Je vais vous en donner la preuve. Je vais faire quelques ajustements ici et essayer de ralentir cela... un peu plus lentement. Ah oui, ça, je suis désolé c’est une aussi bonne preuve de la théorie de Sampson que n’importe quoi dans la littérature.

Puis-je dire que c’est ridicule ? Menstruation par le Reflux, c’est une théorie qui existe depuis trop longtemps. C’est une théorie dangereuse. Il est très dangereux pour cette raison, il devient une excuse pour une thérapie inefficace parce que si vous mettez de la lumière à l’endométriose, si vous pulvérisez les électrons à l’endométriose, si vous l’empoisonnez avec Lupron (decapeptyl) ou pilules contraceptives, et si vous dites qu’il est parti mais oh purée votre maladie revient, voir elle sort à partir des bouts des trompes de Fallope.

La théorie de Sampson prédit l’échec et la récidive, la récidive à 100% et la thérapie inefficace fournit cet échec. C’est comme une relation symbiotique, si vous vous débarrassez de l’un ou l’autre, alors ils disparaissent tous les deux.

Quelle est l’origine de l’endométriose? La réponse se trouve dans les gènes HOX. HOX est un abrégé pour Homeobox (Les gènes homéotiques, aussi nommés gènes Hox (Homeobox), interviennent dans la mise en place de l’axe antéro-postérieur. Ces gènes sont retrouvés chez de nombreux animaux, où ils interviennent de manière extrêmement similaire). Ils sont très préservés, nous avons les mêmes gènes HOX en nous que les chiens et les chats et beaucoup des mêmes gènes HOX que les escargots et quelques-uns des gènes HOX les mêmes que les éponges. Il y a quatre groupes HOX, A, B, C et D. Elles contrôlent le développement embryonnaire. Le tractus féminin humain est principalement formé par HOX 9, 10, 11 et 13. Les gènes HOX sont non seulement importants dans le développement embryonnaire, mais ils restent dans les zones du corps où ils ont été déposés, ce qui est important pour conserver la régénération du corps dans cette zone.

Il est également important pour l’origine de la cicatrice dans l’endométriose parce que les gènes HOX sont toujours dans la zone de la paroi abdominale. Et ce n’est qu’un schéma qui le montre – voici les gènes adultes HOX, et vous pouvez voir les similitudes à travers l’espèce, les gènes identiques. L’homme est un animal simple. Nous aimons prendre la voie de la facilité. Dieu dit : "que l’homme a été créé à son image"  ce qui signifie que Dieu veut la voie de la facilité. Les gènes HOX sont la solution facile parce que vous avez ce modèle qui n'exige pas beaucoup. Il est légèrement modifié par les gènes en aval et d’autres gènes de transformation, mais vous voyez le même schéma osseux dans les membres antérieurs et les membres postérieurs des mammifères, etc.

C'est ce que la nature fait des gènes HOX. Le système génital féminin, le canal perimysium_____ est composé de ces gènes HOX 9, 10, 11 et 13. Chez la femelle adulte, vous voyez les zones correspondantes de l’organe reproducteur féminin. HOXA 9 est responsable schématiquement de la formation du tube de Fallope, HOX 10 et 11 de l’utérus, HOX 11 du col, HOX 12 du sigmoïde et HOX 13 du rectum et du vagin. Nous commençons à voir des modèles ici et le même type de modèles dans le tractus intestinal avec une grande concentration de gènes HOX 12 au fond. Lorsque vous prenez la distribution de l’endométriose intestinale et le mettre sur la carte des gènes HOX Je ne suis pas sûr de ce qu’il vous dit, mais il lui donne une belle image.

L’endométriose est causée par un problème de gènes HOX, qui entraîne une différenciation anormale et la migration des cellules pendant la formation embryonnaire du tractus reproducteur féminin. Si c’est le cas, si c’est embryonnaire, devrions-nous pouvoir le trouver avant la puberté ? Eh bien, oui. Voici une zone de glandes avec un peu de stroma environnant du cul-de-sac d’un nourrisson avec endométriose que j’ai publié en 1988. Un nourrisson sur neuf à qui j’ai obtenu des échantillons, ou 11 pour cent, avait cette constatation, qui n’est pas loin des 10% qui est communément cité comme la prévalence de l’endométriose. On a ensuite découvert une endométriose, ou des preuves suggérant une endométriose, chez 4 des 36 nourrissons de sexe féminin dont la grossesse a été interrompue dans une étude italienne.

Aussi 11%, également très près de 10% cité comme la prévalence dans la population. Si les choses n’allaient pas très bien, 90 %, 5 %, ce serait un peu suspect, mais quand quelque chose est réel, les choses se rejoignent dans une histoire très similaire.

Voici ce qui se passe dans l’embryon au fil du temps, HOX 9 opère d’abord pour former l’analogue de la trompe de Fallope, 10 et 11 le segment inférieur et le col, 13 le vagin et le rectum. C’est ainsi que les gènes HOX sont réellement activés par la réplication de l’ADN. Il est ordonné numériquement. Si vous allez ici et regardez les jours de la vie embryonnaire, en regardant cette crête génitale qu’on appelle, à 33 jours les cellules qui ont été déposées sur la surface commencent à envahir. Il y a croissance épithéliale dans la crête génitale et la même croissance épithéliale à 37 jours et plus croissance épithéliale à 41 jours.

Toutes les cellules qui sont déposées sur l’épithélium coelomique commencent à envahir la crête génitale. Il s’agit d’une crête génitale qui va former les organes pelviens. Ce que vous avez est un gradient génétique mis en place. C’est plus fort sur la surface péritonéale - Et la fête commence, CY est là. Le gradient est le plus fort sur la surface péritonéale, mais il est moins fort plus bas sauf que lorsque vous avez les gènes HOX comme 11 et 13 qui sont responsables de l’endométriose rectovaginale, vous obtenez une pénétration plus profonde dans certaines régions. Ce n’est pas un gradient parfait, c’est un peu un échange et il peut y avoir d’autres gènes qui sont dans cette crête génitale, les gènes en aval qui peuvent modifier l’action des gènes HOX, des choses comme KRAS et P10.

KRAS était impliqué dans l’endométriose de souris induite par une métaplasie. Ces gènes HOX sont puissants, ils peuvent être appelés normalement par la reproduction, vous pouvez les appeler avec des produits chimiques et tels mais l’endométriose est due à ces gradients de champ sensibles ou de repos. C’est là que l’endométriose va se produire. Vous avez peut-être une répartition un peu différente de celle de votre voisin, mais je pense que c’est un bien meilleur modèle d’origine de l’endométriose. L’emplacement des gènes HOX 12 et 17, les gènes HOX qui forment le bassin femelle sont sur le chromosome 7. C’est un peu ce à quoi ça ressemble quand on regarde le génome humain en ligne. Ce sont les gènes HOX, ils sont là et juste plus de preuves que le chromosome 7 est important dans les gènes HOX et le tractus féminin.

Je pense que les gens ont dit plus tôt aujourd’hui que l’endométriose est bien peut être un mot trop étroit parce que vous avez ceci et vous avez cela, vous avez des symptômes IBS (syndrome du côlon irritable), des symptômes de la vessie irritable donc nous pouvons avoir besoin d’une vue plus large, quelque chose de plus inclusif que le terme endométriose et mullériose est un terme candidat parce que les canaux Müllerian sont ceux qui forme les organes féminins pendant la vie embryonnaire. Le terme mullériose est tellement général qu’il prédit la pathologie embryologique des organes pelviens femelles, y compris des choses comme l’adénomyose et l’endosalpingiose.

Elle englobe davantage les problèmes génétiques, comme les troubles immunitaires chez la minorité des femmes atteintes d’endométriose. Il englobe beaucoup de choses plutôt que de se concentrer uniquement sur l’endométriose et, bien sûr, la mullériose a été prédite sur la base de la cartographie pelvienne il y a un quart de siècle. C’est mon petit terme qui est mon bébé.

Ce qu’on voit finalement, c’est une convergence. C’est là que différents auteurs arrivent à la même conclusion de différentes directions et cela concerne l’origine embryonnaire de l’endométriose. J’ai eu une publication en 1988, les gens pensaient bien, qui sont un peu là. Quand vous vivez avec les bâtons dans les roues c’est ce qui se passe. Serdar, il est arrivé à la même conclusion dans une publication de 2009, puis plusieurs autres auteurs ont récemment réalisé que l’endométriose n’est pas due à la théorie de Sampson qui a prouvé scientifiquement être une impasse. La réponse se trouve dans l’embryon.

Le contraire de la convergence est la divergence, et c’est ce que nous voyons avec des tentatives de continuer à soutenir la théorie de Sampson. Différentes explications de l’auteur mettent en évidence des différences de plus en plus grandes et non conciliées. Je dis depuis 25 ans que je veux juste voir une image de l’attachement initial. cet attachement se passe par les milliards, que l'on me montre une image. Personne ne me donnera cette photo. Il n’y a que deux raisons pour lesquelles ils ne me montrent pas cette image; soit ils ont la photo et suppriment la preuve, soit l’image n’existe pas.

Ainsi, la théorie des règles par reflux comme étiologie de l’endométriose (causes ou facteurs de l'endométriose) a de graves problèmes puisqu'’il est entièrement soutenu par la fantaisie et plus récemment par des preuves fabriquées. Si vous voulez des détails à ce sujet, demandez-le-moi plus tard, je n’embarrasserai pas publiquement les gens. Le soutien continu à la théorie de Sampson est une menace pour la science car il est clairement invalide et il est également une grande menace pour les femmes atteintes d’endométriose parce qu’une grande partie de notre thérapie moderne est basée sur une théorie décrépite qui n’est pas opérationnelle.

Qu’est-ce qu’il y a dans le futur ? Plus de cartographie, de cartographie chirurgicale, de cartographie chromosomique des gènes HOX et d’autres gènes, nous avons besoin de cartes pour savoir où aller, si c’est une carte chromosomique, allons plus profond, plus profond dans les chromosomes. Voici la structure de l’ADN et ce qui se trouve là-dedans? Si vous allez plus loin les possibilités sont infinies de ce que vous pourriez trouver. Ce que vous trouverez sera de plus en plus profond, c’est là où nous avons commencé. Les étoiles, les cartes pelviennes et les diagrammes, ils sont tous liés parce que tout a une connexion interne que nous avons juste besoin de trouver.

Je vous remercie beaucoup.

SOURCE :

https://www.endofound.org/david-redwine-md

Pour aller plus loin

https://academic.oup.com/edrv/article/27/4/331/2355196

Un extrait :

Les conséquences de l’expression du gène HOX dérégulé dans le tractus reproducteur féminin résultant de l’exposition à des perturbateurs endocriniens élucident davantage le rôle critique de la régulation hormonale des gènes homéopathiques. Dans cette section, nous examinons les effets des perturbateurs endocriniens connus du xénoestrogène DES, du méthoxychlore (MXC), du bisphénol A (BPA) et des phytoestrogènes sur l’expression HOXA10.

Les essentiels
Posts récents

Après 11 tentatives de fertilité, l'infertilité m'a appris la vérité sur la maternité.

C’était au début de la trentaine quand on a commencé à essayer d’avoir un bébé. Je pensais que c’était l’âge parfait : j’avais un excellent emploi, j’avais trouvé mon âme sœur et je croyais sincèrement faire partie de la génération des femmes qui pouvaient « tout avoir ».

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square